Route One / USA / Cycle Robert Kramer

08 DécembreDéc 2019 15:30

Vidéodrome 2 / Marseille

833
110889654
s,725-70745c
8336063
poster_routeoneusa

Cycle / ThématiqueInvités / Débat

Marseille. Robert Kramer et la quête d’une ligne incandescente qui traverse le temps
Projections et rencontres du 3 au 8 décembre 2019
Prolongement du colloque Cinéastes Arpenteurs
Une programmation soutenue par le LESA, Aix-Marseille Université, Projet Pépinière Amidex

Robert Kramer est né le 22 juin 1939 à New York. En 1967, il co-fonde Newsreel, une coopérative de production et de diffusion de films engagés. Le cinéma est alors pour lui une manière d’accompagner et de penser les luttes politiques. Entre 1965 et 1975, il réalise ou co-réalise les films : FALN, In the Country, The Edge, Ice, People’s Waret Milestones. A la fin des années 1970, Robert Kramer pressent la fin d’une époque. Il devient de plus en plus difficile de vivre en marge du système car le climat social et économique des États-Unis se durcit. Aussi, il a de plus en plus de mal à financer ses films alors qu’ils sont remarqués en Europe notamment grâce aux Cahiers du Cinéma et au critique Serge Daney. En 1979, il décide de venir s’installer en France avec sa femme et sa fille. A la question pourquoi avoir choisi la France, il répond : « Pour essayer d’être libre. Pour tenter de trouver un espace où je puisse respirer » (Positif n°325, mars 1988). En 1994, il confiera dans un entretien avec Octavia de Larroche : « En fait je suis venu en Europe car l’Histoire est beaucoup plus présente. L’idée de l’Histoire ».

La programmation qui suit est constituée des films réalisés après son arrivée en France. « Une ligne incandescente qui traverse le temps » écrit Kramer en 1996. Ces mots évoquent le titre du film qu’il travaillait à ce moment-là : A Line Through Time, qui deviendra Le Manteau (1996). Cette ligne incandescente désigne la une quête que le cinéaste poursuivra jusqu’à son dernier film. Une quête qui a rapport à l’enfance, à l’Histoire et aux luttes, toujours présentes.

Les séances seront accompagnées de Keja Kramer, fille du cinéaste, et de Barre Phillips, ami de Robert Kramer et musicien qui a travaillé sur tous ses films à partir de 1980.

La séance du 8 décembre :
15h30 : Route One / USA (4h15, 1989)
La route numéro 1 qui longe la côte atlantique, de la frontière canadienne, dans l'état du Maine, à Key West en Floride, était jusqu'en 1936 la route la plus fréquentée des États-Unis. Aujourd'hui, un tiers de la population des États-Unis vit le long de cette ancienne voie de 5 000 kilomètres. Parcourir cette fine bande de macadam que les autoroutes immenses ont reléguée au second plan, c'est s'offrir un voyage en plein cœur de l'Amérique.
Robert Kramer, ce cinéaste-voyageur, cet Américain de Paris qui s'est déjà fait remarquer avec Ice en 1969 et Milestones en 1975, a descendu du nord au sud les 5 000 kilomètres de la route numéro 1, caméra à la main. Rarement un cinéaste a offert un carnet de voyage aussi riche en portraits d'hommes et de femmes : une communauté protestante d'extrême droite, une famille militant contre l'apartheid, une unité d'infanterie, des exilés salvadoriens, une jeune délinquante, un conseiller municipal noir...
À travers ces portraits c'est un peu l'envers du rêve américain qui se dessine, l'image d'une Amérique marginale, en détresse. De l'aveu du réalisateur : "Je n'ai pas eu l'impression de traverser le passé mais plutôt de révéler le présent. À l'ombre des échangeurs, les centres ville de verre et d'acier se découpaient à l'horizon, comme des décors de studio. Nous étions dans le présent affrontant des temps difficiles."

« Quelque-chose s’est produit ici, il y a longtemps.
J’ai grandi dans deux mondes.
J’étais fils de docteur dans un milieu aisé.
Et j’étais marginal.
Un voyageur qui n’avait pas sa place.
Par choix ou par nécessité.
Ça n’a plus grande importance.
Tout me semblait étranger. »
Voix off de Robert Kramer, Dear Doc, Les Films d’Ici / La Sept, 1990

« La vie précède les films et mon cinéma n’est que l’expression de cette tentative de vivre différemment. »
Entretien avec Robert Kramer, les Inrockuptibles n°80, 20 novembre 1996

Rappellez-le moi par e-mail

Événement expiré

Evènement en cours

Emplacement

Vidéodrome 2 / Marseille

Directions

Voir l’itinéraire

Impossible de trouver l'itinéraire !

  • Planifié

  • Invités

  • Assistance

  • Prévision

  • Commentaires

Les données météorologiques sont actuellement pas disponible pour cet emplacement

Bulletin Météorologique

Aujourd'hui stec_replace_today_date

stec_replace_today_icon_div

stec_replace_current_summary_text

stec_replace_current_temp °stec_replace_current_temp_units

Vent stec_replace_current_wind stec_replace_current_wind_units stec_replace_current_wind_direction

Humidité stec_replace_current_humidity %

Feels like stec_replace_current_feels_like °stec_replace_current_temp_units

Prévision

Date de fin

Météo

Temp

stec_replace_date

stec_replace_icon_div

stec_replace_min / stec_replace_max °stec_replace_temp_units

stec_replace_5days

Next 24 Hours

Propulsé par Forecast.io

Inscrivez-vous à la newsletter Séances Spéciales

Pour ne rien rater des événements, festivals et rencontres organisés dans les cinémas près de chez vous, et pour découvrir l'actualité cinéma dans le Sud, abonnez vous à notre newsletter.