Actualités

Bouche à oreille : les films de Novembre

Recommandations

Le Bouche à oreille : les films de novembre

Trop de films en salles ? Vous ne savez jamais quel film choisir ? Dans le Bouche à oreille, nous donnons la parole à ceux qui font le cinéma pour qu’ils vous recommandent leurs coups de cœur.
Cette fois-ci, c’est au tour de Juliette Grimont, programmatrice des cinémas La Baleine et le Gyptis à Marseille, qui ont fêté respectivement leur premier et cinquième anniversaires, de nous parler de ses films à ne pas rater en ce moment !

Martin Eden” de Pietro Marcello, en salles depuis le 16 octobre

Italie, France / 2h08, avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi, Denise Sardisco

À Naples, au cours du 20ème siècle, le parcours initiatique de Martin Eden, un jeune marin prolétaire, individualiste dans une époque traversée par la montée des grands mouvements politiques. Alors qu’il conquiert l’amour et le monde d’une jeune et belle bourgeoise grâce à la philosophie, la littérature et la culture, il est rongé par le sentiment d’avoir trahi ses origines

Pourquoi c’est à voir :

“Pietro Marcello travaille une nouvelle fois sur l’idée de collage : faire se rencontrer des réalités, et des matières hybrides. Tout comme le roman de Jack London narre la rencontre d’un univers, celui, prolétaire, du héros avec un autre, celui de la bourgeoisie, le film fait se rencontrer matière purement fictionnelle avec une réalité documentaire.”

Les Enfants d’Isadora” de Damien Manivel, en salles le 20 novembre

France / 1h24, avec Agathe Bonitzer, Manon Carpentier, Marika Rizzi

Après la mort de ses deux enfants en avril 1913, la danseuse mythique Isadora Duncan a composé un solo intitulé La mère. Dans un geste d’une grande douceur, une mère y caresse et berce une dernière fois son enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes font la rencontre de cette danse.

Pourquoi c’est à voir :

“Les Enfants d’Isadora est un merveilleux film sur le geste et le regard. Damien Manivel nous apprend à regarder avec attention, intensité et tendresse des corps parcourus par des sentiments ancestraux, qui réactivent chacun à leur manière la chorégraphie de la grande Isadora Duncan.”

Indianara” d’Aude Chevalier-Beaumel & Marcelo Barbosa, en salles le 27 novembre

Brésil / 1h24

Dans un Rio en ébullition, la colère gronde. Indianara, révolutionnaire hors norme, mène avec sa bande un combat pour la défense des minorités et la survie des personnes transgenres au Brésil. Face à la menace totalitaire qui plane sur le pays, une seule injonction : résister !

Pourquoi c’est à voir :

“Indianara est un film historique : il s’inscrit au moment d’une bascule, quand l’extrême droite, ici au Brésil, monte jusqu’à s’emparer du pouvoir. Il raconte ce moment du point de vue d’une des communautés les plus marginales au Brésil (la communauté LGBT), la première impactée par ce virage. Il se place résolument du point de vue de cette résistance, et documente cette volonté inébranlable de continuer à vivre librement et à se battre pour ses droits au milieu de la tempête.”

Merci à Juliette de s’être prêtée au jeu !

Crédit photo image top : Les Enfants d’Isadora, Shellac

Edito

Albert Serra / Masterclass, Rétrospective & Carte Blanche

Les festivals de Novembre/Décembre (2/2)

Les festivals de Novembre (1/2)

Tenzo de Katsuya Tomita [RENCONTRE]

Château Pékin de Boris Petric [RENCONTRE]

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

INSTAGRAM
FACEBOOK