Collège au cinéma

Dispositif d’éducation à l’image

Bouches-du-Rhône

Collège au cinéma est un dispositif national initié conjointement par le Ministère de la culture et de la communication, le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image Animée) et relayé localement par la Direction Régionale des Affaires Culturelles PACA, la direction des services départementaux de l’éducation nationale et le Conseil départemental pour les Bouches-du-Rhône.

De la 6e à la 3e, Collège au cinéma propose aux élèves de découvrir trois œuvres cinématographiques par an lors de projections organisées à leur intention dans les salles de cinéma et de leur permettre de se constituer les bases d’une culture cinématographique.

Le dispositif, présent dans les Bouches-du-Rhône depuis 1992, concerne plus de 14 000 élèves, 95 établissements et 33 salles de cinéma pour l’année scolaire 2019-2020. Dans le Var, plus de 2300 élèves sont inscrits de 31 collèges différents, répartis dans 17 salles de cinéma.

Inscriptions

La participation repose sur le volontariat des enseignants qui souhaitent en faire bénéficier leur(s) classe(s) et doit s’inscrire dans le cadre du projet d’établissement et/ou dans la mise en œuvre du contrat d’objectifs. L’engagement est annuel. A ce titre, chaque classe inscrite doit assister aux trois projections.
L’inscription s’effectue auprès du Conseil départemental via le catalogue des actions éducatives avant fin mai.
Les inscriptions sont confirmées aux établissements début juillet.

Places de cinéma et transport

Le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône prend en charge les places des élèves (2€50 la séance) et le transport pour les établissements qui n’ont pas de salle de cinéma dans leur ville. Pour les conditions de ce remboursement contactez directement votre référent à la direction de l’éducation du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône : Mme Marie-José Loarer (mariejose.loarer@departement13.fr).

Charte

Depuis la rentrée 2014, une charte d’engagement rappelant les principes du dispositif est envoyée à chaque établissement inscrit. Elle doit être signée par le chef d’établissement et renvoyée à la coordination à chaque rentrée.

Chaque année, la sélection est établie par un comité de pilotage départemental à partir d’une liste nationale (de 78 films pour 2018-2019) établie par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée.

Pour les 6èmes/5èmes

Coraline de Henry Selick
USA, 2009. Animation. Couleurs, 1h41, VO ou VF.

Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d’une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n’ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline ouvre une porte condamnée et pénètre dans un appartement identique au sien… mais où tout est différent.

Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly
USA, 1952. couleurs, 1h42. VO
Avec Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O’Connor

A Hollywood, dans les années 20, Don Lockwood est un acteur célèbre. Il forme un couple de cinéma très populaire avec la célèbre Lina Lamont. Lors d’une soirée, Don Lockwood fait la connaissance de Kathy, une danseuse, dont il tombe amoureux, ce qui rend jalouse Lina. Le cinéma qui était muet jusqu’alors devient sonore, ce qui bouleverse le monde du cinéma.

Les 400 coups de François Truffaut
France, 1959. Noir & blanc, 1h33.

Antoine Doinel est un jeune garçon de 13 ans. Il habite aux environs de la place de Clichy, dans un petit appartement inconfortable, entre sa mère, Gilberte, une femme maussade qui ne l’aime pas, et l’homme qui lui a donné son nom mais n’est pas son père. Avec l’âge, Antoine supporte de moins en moins cette situation et rêve d’un avenir meilleur.

Pour les 4èmes/3èmes

Mud de Jeff Nichols
USA, 2013. Couleurs, 2h10. VO

Avec Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Jacob Lofland, Reese Witherspoon
Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent un homme réfugié sur une île au milieu du Mississippi. C’est Mud : un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher, pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île.

La traversée de Paris de Claude Autant-Lara
France, 1956.  Noir & Blanc, 1h22.
Avec Bourvil, Jean Gabin, Louis de Funès

En 1943, en pleine Occupation, à Paris. Marcel Martin, un chauffeur de taxi réduit au chômage par la pénurie d’essence, survit en transportant clandestinement de la viande destinée au marché noir. Il doit absolument trouver un remplaçant à son coéquipier. Dans un café, il rencontre le mystérieux Grandgil, qu’il prend pour un plâtrier au chômage. Celui-ci accepte de travailler pour lui.

Film programmé dans le cadre de l’Année de la Gastronomie et Provence et répondant à la question “Comment se nourrir en temps de guerre?”

Les ascensions de Werner Herzog
Allemagne. Couleurs, 1h17.

La Soufrière (1976) : Herzog se rend sur l’île de la Guadeloupe alors que le volcan de La Soufrière, toujours en activité, menace d’entrer en éruption et de détruire une partie de l’île.

Gasherbrum (1985) : Reinhold Messner est une légende de l’alpinisme. En juin 1984, Herzog le suit alors, qu’avec son acolyte Hans Kammerlander, il se lance dans un nouveau pari : faire l’ascension en une seule expédition de deux des sommets de la chaîne Gasherbrum.

Pour prolonger le dispositif, la coordination propose aux classes inscrites d’aller plus loin dans leur parcours cinématographique. Depuis 9 ans, les classes peuvent se rendre dans des festivals du département et/ou assister à une intervention d’un professionnel du cinéma.

Documents pédagogiques

Le Centre National de la Cinématographie et de l’Image animée édite pour chaque film des documents pédagogiques pour les enseignants et pour les élèves ainsi qu’une affiche pour chaque classe. Ces documents sont à récupérer dans la salle de cinéma partenaire. Une version numérique de ces documents est téléchargeable sur les fiches des films.

Festivals

En complément de Collège au Cinéma, Cinémas du sud & tilt propose aux enseignants et à leurs élèves de partir à la découverte de deux festivals du département.

Festival Tous courts – Aix en Provence – www.festivaltouscourts.com
Festival International du Film d’Aubagnewww.aubagne-filmfest.fr
Pour tout renseignement ou inscription, contactez-nous (04 13 41 57 90)

Interventions en classe

La coordination propose des interventions réalisées par des professionnels du cinéma (réalisateur, scénariste, universitaire…) sur les métiers du cinéma ou une thématique en lien avec les films du programme. Chaque année, les propositions changent en fonction de la programmation. Ces interventions ont lieu dans les collèges. Elles sont à la charge des établissements (150€ pour 2h d’intervention). Pour tous renseignements, contactez Cinémas du Sud & tilt.

Ressources

Transmettre le cinéma – Portail des dispositifs nationaux d’éducation à l’image.
Catalogue et présentation des films, extraits et analyses séquentielles de certains films du dispositif.
www.transmettrelecinema.com

CNC
Les dossiers enseignants et élèves sont téléchargeables
cnc.fr/web/fr/dossiers-pedagogiques

Ciclic – Vocabulaire de l’analyse filmique
Un cours à suivre en ligne : chacune des onze séances comprend un lexique illustré par des extraits de films, des exercices.
www.ciclic.fr

Ministère de l’éducation nationale
www.education.gouv.fr/education-a-l’image

Le fil des images
Publication des Pôles régionaux d’éducation et de formation aux images
www.lefildesimages.fr

ADAV – Ateliers Diffusion Audiovisuelle
Centrale d’achat de programme audiovisuels et multimédia réservée aux réseaux culturels et éducatifs non-commerciaux (DVD libres de droits)
www.adav-assoc.com

Formations de l’année
La dernière journée de formation s’est déroulée le lundi 23 septembre 2019 au cinéma La Baleine à Marseille. Animée par Charlotte Garson*, elle portait sur :

  • Chantons sous la pluie : du faux-semblant à l’artifice vrai

Chantons sous la pluie est à la fois la comédie musicale la plus célèbre de l’histoire du cinéma et un film sur l’origine de ce genre. L’univers du spectacle (music-hall, mode, ballet, cinéma) sert de terrain d’expérimentation pour une invention visuelle débordante (couleurs, costumes, décors, angles de caméra). L’aborder avec des élèves qui ne sont pas forcément familiers des films musicaux ou de l’esthétique des années 50 peut apparaître comme une gageure, surtout si l’on tient à ne pas entraver l’élan que provoque le plaisir de sa vision.

Plutôt que d’esquiver l’artificialité d’un genre qui n’a été remis au goût du jour que très récemment et in extremis avec La la land, on se propose de la prendre à bras le corps. On abordera par exemple le thème du faux-semblant qui traverse le récit, ainsi que l’une des particularités de la mise en scène du musical : le passage non-réaliste du récit dialogué aux numéros chantés et dansés. Comment glisse-t-on dans le temps de la danse, parenthèse enchantée en réalité parfaitement minutée ?

L’autre grand sujet du film, abordé avec humour, concerne l’articulation du son et de l’image – en particulier parce que l’histoire de l’acteur Don Lockwood (Gene Kelly) se déroule à un moment-clé de l’histoire du cinéma : le passage du muet au parlant, avec ses hésitations et ses aléas techniques. Le film raconte la façon dont une star hollywoodienne tourne son premier film parlant, mais aussi celle dont une prolétaire des studios va faire entendre sa voix. Trouver sa voie dans le monde du spectacle, et trouver sa voix pour chanter sa joie, ou pour s’adresser à l’être aimé : on étudiera le parcours initiatique vers une prise de parole et une reconnaissance de l’autre comme du spectateur.

À lire :

Michel Chion, La Comédie musicale, Cahiers du cinéma/CNDP, 2002

Alain Masson, Comédie musicale, Ramsay poche cinéma, 1999

 

À voir :

Un jour à New York, Stanley Donen et gene Kelly, 1949

La Jolie Fermière, Charles Walters, 1950

Un Américain à Paris, Vincente Minnelli, 1952

Tous en scène, Vincente Minnelli, 1953

Beau fixe sur New York, Stanley Donen et Gene Kelly, 1955

Drôle de frimousse, Stanley Donen, 1957

The Artist, Michel Hazanavicius, 2011

La la land, Damien Chazelle, 2016

 

À écouter :

Podcast All that jazz ! épisode 2 :

Chantons sous la pluie : https://allthatjazzpodcast.wordpress.com/

Emissions en streaming et podcast :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/gene-kelly-un-talent-fou-au-service-dune-incroyable-creativite

https://www.franceculture.fr/emissions/la-nuit-revee-de/nuit-speciale-comedie-musicale-americaine-mardis-du-cinema-lage-dor-de-la

https://www.franceculture.fr/emissions/plan-large/m-comme-comedies-musicales

 

  • La Traversée de Paris : de l’art ou du cochon ?

En adaptant une nouvelle de Marcel Aymé parue en 1947, Claude Autant-Lara signe 11 ans après la guerre une fiction populaire dont le succès repose sur des comédiens connus ou amenés à le devenir (Louis de Funès). Jean Gabin, immense vedette des années 30, a habitué le public à sa silhouette épaissie depuis Touchez pas au grisbi, et Bourvil, qui vient du cabaret, a notamment tenu le premier rôle de Garou-Garou, le passe-muraille, déjà adapté de Marcel Aymé.

Comment le bourru Grandgil et le pleutre Martin, carpe et lapin, cohabitent-ils lors de la longue nuit qui les voit cheminer ensemble en plein Paris occupé, chargés de valises destinées au marché noir ? Leur itinéraire cartographié à travers différents quartiers parisiens cache un petit théâtre où s’opposent les tempéraments et les origines sociales de ces deux compagnons mal assortis.

Tourné en studio dans un noir et blanc contrasté, le film frappe par son  utilisation du décor, dont on étudiera la fonction dramaturgique et esthétique. Mais La Traversée de Paris permet aussi de stimuler le sens critique des élèves. Quelle est la part du réalisme historique et de la fable morale dans cette œuvre où la saleté semble contaminer chacun ? Dans quelle mesure les circonstances historiques révèlent-elles une noirceur humaine foncière ? Le film offre une occasion rare, par sa « méchanceté » même : amener des spectateurs accoutumés aux happy ends hollywoodiens à réfléchir à la mise en scène du brouillage entre Bien et Mal.

Charlotte Garson*

*Critique de cinéma pour les revues Etudes et Images documentaires et sur France Culture dans les émissions La Dispute et Plan large. Auteure des livres Jean Renoir, Le cinéma hollywoodien, Amoureux et de plusieurs livrets pour les enseignants du CNC autour des films du dispositif Lycéens et Apprentis au Cinéma..

 

À voir

Jean Renoir, La Grande Illusion (avec Jean Gabin), 1937 ; Le Caporal épinglé, 1962.

Jacques Becker, Touchez pas au grisbi (avec Jean Gabin), 1954.

Alex Joffé, Fortunat (avec Bourvil), 1960 ; La Grosse caisse (id.), 1965.

Marcel Ophuls, Le Chagrin et la Pitié, 1969.

François Truffaut, Le Dernier Métro, 1980.

Claude Berri, Uranus, 1990.

Claude Chabrol, L’œil de Vichy, 1993.

 

À lire

Jean Aurenche, La Suite à l’écran, Actes sud / Institut Lumière, 1993.

Marcel Aymé, Le Vin de Paris (recueil qui comprend La Traversée de Paris) ; Uranus ; Le Passe-muraille, Folio.

N.T. Binh, Paris au cinéma : la vie rêvée de la capitale de Méliès à Amélie Poulain, Parigramme, 2005.

Jean-Pierre Bleys et Bertrand Tavernier, Claude Autant-Lara, Actes sud / Institut Lumière, 2018.

Claude Gauteur et Ginette Vincendeau, Jean Gabin, anatomie d’un mythe, Nathan, 1993, réédité chez Nouveau monde éditions.

Max Douy, décors de cinéma : un siècle de studios français, Le Collectionneur, 2002.

Jean-Pierre Berthomé, Le décor au cinéma, Cahiers du cinéma, 2003.

Dossier CNDP Les années noires. 1940-1945 : http://www.cndp.fr/fileadmin/user_upload/POUR_MEMOIRE/Les_annees_noires_1940_1945/PDF_pour_memoire_annees_noires.pdf

Archives

Formation du 27 septembre 2018
Formation du 29 mars 2018
Formation du 26 septembre 2017
Formation du 27 septembre 2016
Formation du 24 septembre 2015
Formation du 14 avril 2015
Formation du 23 sept 2014
Formation du 2 décembre 2013
Formation du 24 sept 2013

33 salles de cinéma du département participent à l’opération pour l’année scolaire 2019-2020.
La répartition des établissements dans les salles est organisée par Cinémas du Sud en concertation avec les collèges.

Aix en Provence – Le Cézanne
Arles  – Le Fémina
Arles – Actes Sud
Aubagne – Le Pagnol
Berre l’Etang- Ciné 89
Carry le Rouet – Espace Fernandel
Châteauneuf les Martigues – Espace Marcel Pagnol
Châteaurenard – Le Rex
Fos sur Mer – L’Odyssée
Gardanne – 3 Casinos
Istres – Le Coluche
La Ciotat – L’Eden
Lambesc – Salle Sévigné
Mallemort – Espace Dany
Marignane – Salle Saint-Exupéry
Marseille – L’Alhambra
Marseille – La Baleine
Marseille – Le Bonneveine
Marseille – Le César
Marseille – Le Gyptis
Marseille – Les Variétés
Marseille – Pathé Marseille
Marseille – Les 3 Palmes
Martigues – Jean Renoir
Miramas – Le Comoedia
Port de Bouc – Le Méliès
Port Saint Louis du Rhône – Gérard Philipe
Saint Martin de Crau – Le Galet
Saint Rémy de Provence – Ciné Palace
Salon de Provence – Les Arcades
Tarascon – Le Rex
Trets – Le Casino
Vitrolles – Les Lumières

En 2019-2020, 95 établissements sont inscrits au dispositif.

Collège Arc de Meyran – Aix en Provence
Collège Campra – Aix en Provence
Collège Château Double – Aix en Provence
Collège Jas de Bouffan – Aix en Provence
Collège Mignet – Aix en Provence
Collège Rocher du dragon – Aix en Provence
Collège Saint Eutrope – Aix en Provence
Collège Sophie Germain – Aix en Provence
Collège Ampère – Arles
Collège Frédéric Mistral – Arles
Collège Robert Morel – Arles
Collège Van Gogh – Arles
Collège Lakanal – Aubagne
Collège Lou Garlaban – Aubagne
Collège Georges Brassens – Bouc Bel Air
Collège Marie Mauron – Cabriès
Collège Les Amandeirets – Châteauneuf les Martigues
Collège Roquecoquille – Châteaurenard
Collège André Malraux – Fos sur Mer
Collège Font d’Aurumy – Fuveau
Collège Gabriel Péri
Collège Pesquier – Gardanne
Collège Alain Savary – Istres
Collège Coutarel – Istres
Collège Louis Pasteur – Istres
Collège Virebelle – La Ciotat
Collège Leprince Ringuet – La Fare les Oliviers
Collège Jacques Monod – Les Pennes Mirabeau
Collège Colline Durance – Mallemort
Collège Emilie Mirabeau – Marignane
Collège Georges Brassens – Marignane
Collège Adolphe Thiers – Marseille
Collège Alexandre Dumas – Marseille
Collège André Malraux – Marseille
Collège Auguste Renoir – Marseille
Collège Arthur Rimbaud – Marseille
Collège Belle de Mai – Marseille
Collège Chape – Marseille
Collège Château Forbin – Marseille
Collège Clair Soleil – Marseille
Collège Coin Joli Sévigné – Marseille
Collège Darius Milhaud – Marseille
Collège Edgar Quinet – Marseille
Collège Edouard Manet – Marseille
Collège Estaque – Marseille
Collège Fraissinet – Marseille
Collège François Villon – Marseille
Collège Gaston Defferre – Marseille
Collège Germaine Tillion – Marseille
Collège Grand Bastide – Marseille
Collège Gyptis – Marseille
Collège Henri Barnier – Marseille
Collège Henri Wallon – Marseille
Collège Jean Claude Izzo – Marseille
Collège Jean Giono – Marseille
Collège Jean Malrieu – Marseille
Collège Jean Moulin – Marseille
Collège Jules Ferry – Marseille
Collège Jules Massenet – Marseille
Collège Les Chartreux – Marseille
Collège Longchamp – Marseille
Collège Louis Armand – Marseille
Collège Louis Pasteur – Marseille
Collège Marie Laurencin – Marseille
Collège Marseilleveyre – Marseille
Collège Monticelli – Marseille
Collège Pierre Puget – Marseille
Collège Pont de vivaux – Marseille
Collège Pytheas – Marseille
Collège Roy d’Espagne – Marseille
Collège Vallon des Pins –  Marseille
Collège Vieux Port – Marseille
Collège Gérard Philipe – Martigues
Collège Henri Wallon – Martigues
Collège Honoré Daumier – Martigues
Collège Marcel Pagnol – Martigues
Collège Albert Camus – Miramas
Collège Miramaris – Miramas
Collège Mont Sauvy – Orgon
Collège Roger Carcassonne – Pélissanne
Collège Paul Eluard – Port de Bouc
Collège Robespierre – Port Saint Louis du Rhône
Collège Les Garrigues – Rognes
Collège René Seyssaud – Saint Chamas
Collège Charles Rieu – Saint Martin de Crau
Collège Glanum – Saint Rémy de Provence
Collège Jean Bernard – Salon de Provence
Collège Pierre Matraja – Sausset les Pins
Collège Marc Ferrandi – Septemes les Valons
Collège René Cassin – Tarascon
Collège Les Hauts de l’Arc – Trets
Collège Camille Claudel – Vitrolles
Collège et Segpa Henri Bosco – Vitrolles
Collège Henri Fabre – Vitrolles
Collège Simone de Beauvoir – Vitrolles

CNC – Centre National du Cinéma et de l’Image Animée
291 blvd Raspail – 75014 Paris – 01 44 34 37 11 – www.cnc.fr
Marie-Sophie Decout : marie-sophie.decout@cnc.fr

Ministère de la Culture et de la Communication
Direction Régionale des Affaires culturelles – DRAC
23, bd du Roy René – 13617 Aix en Provence cedex – 04 42 16 19 00
Isabel Martinez : isabel.martinez@culture.gouv.fr
www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Paca

Référent Education nationale

DAAC – Rectorat Académie d’Aix-Marseille
Responsable académique du domaine cinéma et audiovisuel :
Muriel Benisty – muriel.benisty@ac-aix-marseille.fr

DAAC – Rectorat Académie de Nice
Responsable académique du domaine cinéma et audiovisuel :
Florence Vargas Luiggi – florence.vargas-luiggi@ac-nice.fr

Conseil départemental des Bouches-du-Rhône
52 avenue de Saint Just – 13004 Marseille –  04 13 31 13 13
Direction de l’Education – Christine Rome Chasteau – christine.rome-chasteau@cg13.fr – 04 13 31 23 20
Direction de la culture – Véronique Traquandi – veronique.traquandi@cg13.fr
Référent Education et transport – Marie José Loarer – mariejose.loarer@departement13.fr

Var

Collège au cinéma est un dispositif national initié conjointement par le Ministère de la culture et de la communication, le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image Animée) et relayé localement par la Direction Régionale des Affaires Culturelles PACA, la direction des services départementaux de l’éducation nationale des Bouches-du-Rhône et le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

De la 6e à la 3e, Collège au cinéma propose aux élèves de découvrir trois œuvres cinématographiques par an lors de projections organisées à leur intention dans les salles de cinéma et de leur permettre de se constituer les bases d’une culture cinématographique.

Le dispositif, présent dans les Bouches-du-Rhône depuis 1992, a concerné plus de 14 000 élèves, 95 établissements et 33 salles de cinéma pour l’année scolaire 2019-2020.

Cinémas du sud & tilt a été désignée par le CNC, le Conseil Départemental des Bouches-du- Rhône et la DRAC PACA  pour assurer la coordination de Collège au cinéma. Depuis une trentaine d’années, Cinémas du Sud & tilt est une association qui a pour vocation de réunir, diffuser et transmettre le cinéma en région Sud Provence Alpes Côte d’Azur. A ce titre, elle coordonne également  Lycéens et apprentis au cinéma en région PACA depuis 20 ans.

Inscriptions

La participation repose sur le volontariat des enseignants qui souhaitent en faire bénéficier leur(s) classe(s) et doit s’inscrire dans le cadre du projet d’établissement et/ou dans la mise en œuvre du contrat d’objectifs. L’engagement est annuel. A ce titre, chaque classe inscrite doit assister aux trois projections.

L’inscription s’effectue auprès de la DAAC de Nice en juin. Confirmation des effectifs début juillet.

Places de cinéma et transport
Les places de cinéma sont à la charge des établissements (2€50 par élève) ainsi que le transport éventuel.

Charte
Une charte d’engagement rappelant les principes du dispositif est envoyée à chaque établissement inscrit. Elle doit être signée par le chef d’établissement et renvoyée à la coordination à chaque rentrée.

Chaque année, la sélection est établie par un comité de pilotage à partir d’une liste nationale (83 films pour 2019-2020) établie par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée. La programmation est commune avec le département des Alpes Maritimes.

Moonrise Kingdom de Wes Anderson
Etats-Unis, 2012, Couleurs, 1h32 VO
Avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Frances McDormand, Tilda Swinton.

Sur une petite île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy, aînée de quatre enfants et fille d’avocats, et Sam, orphelin et fier khaki scout, douze ans, décident de s’enfuir à l’aventure pour pouvoir vivre leur amour. Tous les habitants de l’île se mobilisent pour les retrouver, mais Suzy et Sam sont bien décidés à ne pas rentrer malgré la violente tempête qui s’approche…

La tortue rouge de Michael Dudok de Wit
Belgique, 2016. Animation, 1h21.

En pleine mer, un homme essuie une terrible tempête et échoue sur une île tropicale. Ne trouvant pas âme qui vive sur ce bout de terre, le miraculé se construit un radeau et tente de repartir sur les flots. C’était sans compter sur l’intervention d’une mystérieuse tortue rouge aussi obstinée que lui…

Frankenstein James Whale
Etats-Unis, 1931. Noir et blanc, 1h10.
Avec Boris Karloff, Colin Clive et Mae Clarke

Persuadé qu’il est capable de rivaliser avec la puissance divine, le docteur Henry Frankenstein décide, assisté de son valet bossu, Fritz, de façonner une créature humaine à partir d’organes et de membres épars recueillis dans les cimetières. Il s’aide de l’électricité tirée de la foudre pour animer son monstre. Pourvu du cerveau d’un criminel, ce dernier se montre très violent, jusqu’à tuer la petite Maria. Les villageois se soulèvent et décident d’arrêter le monstre avant qu’il ne commette d’autres crimes…

Formations de l’année
La dernière journée de formation s’est déroulée le lundi 23 septembre 2019 au cinéma La Baleine à Marseille. Animée par Charlotte Garson*, elle portait sur :

  • Chantons sous la pluie : du faux-semblant à l’artifice vrai

Chantons sous la pluie est à la fois la comédie musicale la plus célèbre de l’histoire du cinéma et un film sur l’origine de ce genre. L’univers du spectacle (music-hall, mode, ballet, cinéma) sert de terrain d’expérimentation pour une invention visuelle débordante (couleurs, costumes, décors, angles de caméra). L’aborder avec des élèves qui ne sont pas forcément familiers des films musicaux ou de l’esthétique des années 50 peut apparaître comme une gageure, surtout si l’on tient à ne pas entraver l’élan que provoque le plaisir de sa vision.

Plutôt que d’esquiver l’artificialité d’un genre qui n’a été remis au goût du jour que très récemment et in extremis avec La la land, on se propose de la prendre à bras le corps. On abordera par exemple le thème du faux-semblant qui traverse le récit, ainsi que l’une des particularités de la mise en scène du musical : le passage non-réaliste du récit dialogué aux numéros chantés et dansés. Comment glisse-t-on dans le temps de la danse, parenthèse enchantée en réalité parfaitement minutée ?

L’autre grand sujet du film, abordé avec humour, concerne l’articulation du son et de l’image – en particulier parce que l’histoire de l’acteur Don Lockwood (Gene Kelly) se déroule à un moment-clé de l’histoire du cinéma : le passage du muet au parlant, avec ses hésitations et ses aléas techniques. Le film raconte la façon dont une star hollywoodienne tourne son premier film parlant, mais aussi celle dont une prolétaire des studios va faire entendre sa voix. Trouver sa voie dans le monde du spectacle, et trouver sa voix pour chanter sa joie, ou pour s’adresser à l’être aimé : on étudiera le parcours initiatique vers une prise de parole et une reconnaissance de l’autre comme du spectateur.

À lire :

Michel Chion, La Comédie musicale, Cahiers du cinéma/CNDP, 2002

Alain Masson, Comédie musicale, Ramsay poche cinéma, 1999

 

À voir :

Un jour à New York, Stanley Donen et gene Kelly, 1949

La Jolie Fermière, Charles Walters, 1950

Un Américain à Paris, Vincente Minnelli, 1952

Tous en scène, Vincente Minnelli, 1953

Beau fixe sur New York, Stanley Donen et Gene Kelly, 1955

Drôle de frimousse, Stanley Donen, 1957

The Artist, Michel Hazanavicius, 2011

La la land, Damien Chazelle, 2016

 

À écouter :

Podcast All that jazz ! épisode 2 :

Chantons sous la pluie : https://allthatjazzpodcast.wordpress.com/

Emissions en streaming et podcast :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/gene-kelly-un-talent-fou-au-service-dune-incroyable-creativite

https://www.franceculture.fr/emissions/la-nuit-revee-de/nuit-speciale-comedie-musicale-americaine-mardis-du-cinema-lage-dor-de-la

https://www.franceculture.fr/emissions/plan-large/m-comme-comedies-musicales

 

  • La Traversée de Paris : de l’art ou du cochon ?

En adaptant une nouvelle de Marcel Aymé parue en 1947, Claude Autant-Lara signe 11 ans après la guerre une fiction populaire dont le succès repose sur des comédiens connus ou amenés à le devenir (Louis de Funès). Jean Gabin, immense vedette des années 30, a habitué le public à sa silhouette épaissie depuis Touchez pas au grisbi, et Bourvil, qui vient du cabaret, a notamment tenu le premier rôle de Garou-Garou, le passe-muraille, déjà adapté de Marcel Aymé.

Comment le bourru Grandgil et le pleutre Martin, carpe et lapin, cohabitent-ils lors de la longue nuit qui les voit cheminer ensemble en plein Paris occupé, chargés de valises destinées au marché noir ? Leur itinéraire cartographié à travers différents quartiers parisiens cache un petit théâtre où s’opposent les tempéraments et les origines sociales de ces deux compagnons mal assortis.

Tourné en studio dans un noir et blanc contrasté, le film frappe par son  utilisation du décor, dont on étudiera la fonction dramaturgique et esthétique. Mais La Traversée de Paris permet aussi de stimuler le sens critique des élèves. Quelle est la part du réalisme historique et de la fable morale dans cette œuvre où la saleté semble contaminer chacun ? Dans quelle mesure les circonstances historiques révèlent-elles une noirceur humaine foncière ? Le film offre une occasion rare, par sa « méchanceté » même : amener des spectateurs accoutumés aux happy ends hollywoodiens à réfléchir à la mise en scène du brouillage entre Bien et Mal.

Charlotte Garson*

*Critique de cinéma pour les revues Etudes et Images documentaires et sur France Culture dans les émissions La Dispute et Plan large. Auteure des livres Jean Renoir, Le cinéma hollywoodien, Amoureux et de plusieurs livrets pour les enseignants du CNC autour des films du dispositif Lycéens et Apprentis au Cinéma..

 

À voir

Jean Renoir, La Grande Illusion (avec Jean Gabin), 1937 ; Le Caporal épinglé, 1962.

Jacques Becker, Touchez pas au grisbi (avec Jean Gabin), 1954.

Alex Joffé, Fortunat (avec Bourvil), 1960 ; La Grosse caisse (id.), 1965.

Marcel Ophuls, Le Chagrin et la Pitié, 1969.

François Truffaut, Le Dernier Métro, 1980.

Claude Berri, Uranus, 1990.

Claude Chabrol, L’œil de Vichy, 1993.

 

À lire

Jean Aurenche, La Suite à l’écran, Actes sud / Institut Lumière, 1993.

Marcel Aymé, Le Vin de Paris (recueil qui comprend La Traversée de Paris) ; Uranus ; Le Passe-muraille, Folio.

N.T. Binh, Paris au cinéma : la vie rêvée de la capitale de Méliès à Amélie Poulain, Parigramme, 2005.

Jean-Pierre Bleys et Bertrand Tavernier, Claude Autant-Lara, Actes sud / Institut Lumière, 2018.

Claude Gauteur et Ginette Vincendeau, Jean Gabin, anatomie d’un mythe, Nathan, 1993, réédité chez Nouveau monde éditions.

Max Douy, décors de cinéma : un siècle de studios français, Le Collectionneur, 2002.

Jean-Pierre Berthomé, Le décor au cinéma, Cahiers du cinéma, 2003.

Dossier CNDP Les années noires. 1940-1945 : http://www.cndp.fr/fileadmin/user_upload/POUR_MEMOIRE/Les_annees_noires_1940_1945/PDF_pour_memoire_annees_noires.pdf

Archives

Formation du 27 septembre 2018
Formation du 29 mars 2018
Formation du 26 septembre 2017
Formation du 27 septembre 2016
Formation du 24 septembre 2015
Formation du 14 avril 2015
Formation du 23 sept 2014
Formation du 2 décembre 2013
Formation du 24 sept 2013

17 salles de cinéma partenaires de l’opération dans le département.

Bandol – Camera
Barjols – L’Odéon
Brignoles – La Boite à images
Cotignac – Marcel Pagnol
Draguignan – Mega CGR
Fayence – Espace culturel
Fréjus – Le Vox
Hyères – L’Olbia
La Garde – Le Rocher
La Valette du Var – Henri Verneuil
Lorgues – Ciné bleu
Saint Cyr – Le Casino
Saint Maximin – Pôle culturel
Saint Tropez – Le Star
Six Fours – Six N’Etoiles
Toulon – Le Royal
Ciné 83 pour Cuers, Gareoult et Vidauban

La répartition des établissements dans les salles est organisée par la DAAC de Nice et Cinémas du Sud & tilt en concertation avec les collèges.

En 2019-2020, 31 établissements sont inscrits au dispositif.

Collège Raimu – Bandol
Collège Joseph d’Arbaud – Barjols
Collège Jean Moulin – Brignoles
Collège Paul Cézanne – Brignoles
Collège Geneviève de Gaulle Anthonioz – Carces
Collège La Ferrage – Cuers
Collège Jean Rostand – Draguignan
Collège Marie Mauron – Fayence
Collège Villeneuve – Fréjus
Collège Gabrielle Colette – Puget sur Argens
Collège André Cabasse – Rocquebrune sur Argens
Collège Guy de Maupassant – Gareoult
Collège Gustave Roux – Hyères
Collège Fenouillet – La Crau
Collège Jean-Yves Cousteau – La Garde
Collège Alphonse Daudet – La Valette
Collège Thomas Edison – Lorgues
Collège Henri Matisse – Saint Maximin
Collège Moulin Blanc – Saint Tropez
Collège Le Vigneret – Le Plan du Castellet
Collège Font de Fillol – Six Fours
Collège Reynier – Six Fours
Collège Henri Wallon – La Seyne sur Mer
Collège Jean L’Herminier – La Seyne sur Mer
Collège Jean Giono – Le Bosset
Collège Saint Joseph – Ollioules
Collège Ext Saint Joseph – Ollioules
Collège Marcel Pagnol – Toulon
Collège Pierre Puget – Toulon
Collège Maurice Ravel – Toulon
Collège Bon Accueil – Toulon

CNC – Centre National du Cinéma et de l’Image Animée
291 blvd Raspail – 75014 Paris – 01 44 34 37 11 – www.cnc.fr
Marie-Sophie Decout : marie-sophie.decout@cnc.fr

Ministère de la Culture et de la Communication
Direction Régionale des Affaires culturelles – DRAC
23, bd du Roy René – 13617 Aix en Provence cedex – 04 42 16 19 00
Isabel Martinez : isabel.martinez@culture.gouv.fr
www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Paca

Référent Education nationale
Direction des services départementaux de l’éducation nationale des Bouches-du-Rhône
28, bd Charles Nédélec – 13231 Marseille cedex 1 – Tel : 04 91 99 66 98
Laure Albert – ce.celluleambiscol13-partenaires@ac-aix-marseille.fr

DAAC – Rectorat Académie d’Aix-Marseille
Place Lucien Paye – 13621 Aix-en-Provence cedex 1
Responsable académique du domaine cinéma et audiovisuel :
Muriel Benisty – muriel.benisty@ac-aix-marseille.fr

Conseil départemental des Bouches-du-Rhône
52 avenue de Saint Just – 13004 Marseille –  04 13 31 13 13
Direction de l’Education – Christine Rome Chasteau – christine.rome-chasteau@cg13.fr – 04 13 31 23 20
Direction de la culture – Véronique Traquandi – veronique.traquandi@cg13.fr
Référent Education et transport – Marie José Loarer – mariejose.loarer@departement13.fr

Contact

Céline Berthod – Coordinatrice Collège au cinéma
Tel : 04 13 41 57 90 – college@cinemasdusud.fr

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

INSTAGRAM
FACEBOOK